Séniors

Victoire des Seniors : Celle-là elle est pour Pierrot

L’EPMR vient de vivre l’une des pages les plus tristes de son histoire. En effet, Pierrot Cettour-Rose le président historique de l’Entente Plessis-Meudon Rugby nous a quitté dans la nuit de vendredi à samedi 26 janvier. Pierrot, c’était la figure tutélaire de notre club, un personnage qui a voué sa vie au ballon ovale et qui s’est engagé dans le développement de notre club dès ses premières heures. Ses obsèques ont eu lieu mardi, quelques jours avant le premier match de 2019 disputé à René-Leduc. L’opposition face à Paris XO, l’une des équipes en tête de notre Poule, revêtait une saveur toute particulière pour les joueurs de l’équipe Séniors, et Pierrot les aimait ses Séniors.

Avant le coup d’envoi, il y a eu les mots de Didier Bernard, le président de l’EPMR ému qui a exhorté les joueurs dans les vestiaires à honorer la mémoire de Pierrot comme il se doit. Pour rendre hommage à Pierrot, tout le stade était invité à faire une minute d’applaudissements. La rencontre pouvait commencer.

D’emblée, Meudon est allé jouer dans le camp parisien, les premières minutes ont donné le ton d’une rencontre où la priorité a été donnée au jeu. Les conditions climatiques n’étaient pourtant pas faîtes pour déployer du beau jeu car un vent très fort balayait René-Leduc. Il ne fallait pas arriver en retard car dès la 3ème minute l’EPMR ouvrait la marque par Victor Daguin qui passe une première pénalité (3-0), Paris XO revient au score avant la 10e minute (3-3). La partie est équilibrée bien que Meudon domine dans le domaine de l’occupation du terrain. Paris XO se dégage en profitant des quelques approximations des Rouges. Tout au long du match les rucks ont donné lieu à des combats âpres entre les avant des deux formations. A la 24ème minute, c’est Quentin Le Hay qui ajoute cinq points dans l’escarcelle Meudonnaise en conclusion d’une longue séquence offensive sur la ligne de Paris XO (8-3). Les Parisiens décident d’accélérer et inscrivent un essai dans la foulée de la remise en jeu (8-8, 28ème). Les équipes se rendent coup pour coup puisque Meudon repart à l’attaque bille en tête, et est à deux doigt d’inscrire un deuxième essai en bout de ligne à la suite d’une séquence menée par les avant de l’EPMR, le ballon est ensuite décalé vers la gauche pour aller de main en main jusqu’à Maxime Pèze qui fonce le long de la ligne vers l’essai pour conclure un 4 contre un, mais les parisiens s’arrachent et le propulsent en touche avant qu’il ait pu aplatir en coin. Meudon accentuera son avance grâce deux pénalités obtenues juste avant la pause réussie par Victor Daguin (14-8).

A la reprise, les deux équipes ne se laisse pas le temps de s’observer puisque Paris XO inscrit un essai suite à son coup de pied de renvoi (14-13), auquel l’EPMR a répliqué par Laurent Sorrel-Dejerine(21-13).
Au fur et à mesure que le temps va s’égrener les joueurs vont connaître une basse de régime, et contre toute attente, et pourtant réduis à 14, Paris XO accélère pour mettre la défense de l’EPMR au supplice, l’expérience et le métier des Parisiens va leur permettre de revenir au score en inscrivant un essai 21-18 71ème. Les 10 dernières minutes vont se disputer sous une pluie battante et des bourrasques de vent, inévitablement, le ballon devenu glissant est donc propice aux fautes de mains : les mêlées se succèdent et c’est sur une erreur de Paris XO, dans un ruck consécutif à une mêlée Meudonnaise que l’arbitre va siffler une pénalité que Victor Daguin tentera avec succès donnant un avantage définitif à l’EPMR (24-18).

Pierrot tu peux être fier de tes Séniors, ils se sont battus comme de beaux diables. Cette victoire conjuguée à la défaite du Chesnay, ramène les hommes du coach Rodulfo à 5 points de l’équipe des Yvelines. La semaine prochaine, l’EPMR se déplacera à Parisis.

Les Séniors commencent 2019 par une victoire !

Nous avions laissé l’équipe du Coach Rodulfo sur une défaite frustrante sur la pelouse de Marcoussis, le match s’était achevé à 13 contre 13 après une bagarre générale en fin de première période et alors que l’EPMR avait le match en main et qui concèdera finalement la défaite dans les ultimes minutes du match (26-21).

Lanterne rouge de la Poule, Le Plessis-Meudon n’en est pas pour autant condamné, et malgré les défaite et un effectif un peu court en nombre, il y a les moyens de se maintenir en PH à la fin des matches retours. C’est avec cet objectif que les joueurs ont entamé la rencontre sur la pelouse du Chesnay. Les Bleus ont occupé le camp des Gris pendant les 20 premières minutes, jusqu’à un essai refusé pour l’EPMR (encore un). Cette situation chaude a réveillé les locaux qui ont commencé à profiter du vent fort favorable pour jouer dans la moitié de camp adverse. Mais Meudon a fait preuve de discipline et d’agressivité en défense pour provoquer des fautes de mains des joueurs du Chesnay.

C’est à la 20ème minute que le score a été ouvert par un essai du 3ème ligne Redwane Bouiddouh qui profite d’une sortie de ruck Meudonnaise pour accélérer et réaliser une course de 50 mètres pour inscrire le 1er essai du match sous les poteaux, ce qui facilitera la tâche de Victor Daguin pour la transformation (0-7). Le jeu a assez rapidement baissé en intensité avec un jeu un peu hâché avec des pénalités sifflées de part et d’autres mais c’est surtout les locaux qui vont en bénéficier avec 2 pénalités inscrites par les Gris qui reviennent au score 6-7 avant la pause.

Coach Rodulfo n’a que 5 petites minutes pour passer ses consignes aux joueurs qui vont pouvoir profiter du vent favorable et ainsi occuper l’espace dans le camp du Chesnay pour continuer de mettre la pression et d’aller marquer pour ne pas revivre la mésaventure du Marcoussis.

Le scénario tant redouté était en train de s’écrire au fur et à mesure que les minutes s’égrenaient car le score n’évoluait pas. La faute à un jeu lent, des défenses agressives, et des coups de sifflets qui sanctionnent hors-jeu et autres en-avants. les mêlées se succèdent sans qu’aucune équipe ne parvienne à prendre l’ascendant, mais le jeu se déroule plus souvent dans le camps du Chesnay et sur la ligne médiane. Aux environ de la 60ème minute, le Chesnay obtient même une pénalité à 40m dans l’axe des perches, mais le ballon passe à gauche des poteaux. Après cet avertissement sans frais Meudon retourne dans le camp des Gris pour inscrire un essai en coin par Kevin Cerdan qui termine une action démarrée sur la droite du terrain et qui circulera de mains en mains. Malheureusement, la transformation délicate, notamment en raison du vent qui soufflait latéralement, ne permettant pas au buteur Victor Daguin de mettre son équipe à l’abri d’un essai transformé (6-12).

Cet accroissement du score ne va pas mettre fin aux espoirs des joueurs du Chesnay qui vont tout donner pour revenir à la marque pour tenter d’arracher la victoire. Et c’est ce qu’il a fallu se passer où dans les toutes dernières minutes, les Gris ont été à quelques centimètres de priver l’EPMR d’une victoire qui lui échappe depuis 2 mois. Mais comme lors du match aller, la défense Meudonnaise avait mis les barbelés et a poussé le Chesnay à la faute. Victor Daguin peut libérer ses partenaires en tapant le ballon hors du terrain. L’EPMR s’impose 12 à 6. Une première victoire en 2019 et un premier gain à l’extérieur cette saison. Dimanche prochain, c’est le leader Aulnay qui viendra défier les Meudonnais à René-Leduc.

Défaite des Séniors de l’EPMR contre Parisis

Après une coupure de 4 semaines, les hommes du coach Rodulfo accueillaient l’équipe de Parisis qui présentait le même bilan de 2 victoires pour autant de défaites depuis le début de la saison.
Les joueurs de l’EPMR vont longtemps ruminer les 2 occasions nettes dans les dix premières de la rencontre qui auraient pu plier un match largement à leur portée face à un adversaire qui, rétrospectivement, n’a pas montré grand chose. Mais voilà, pour gagner, il faut marquer et une fois encore les Rouges ont dominé leur adversaire, mais à la fin c’est le camp d’en face qui s’impose. Paris s’est imposé sur le score de 9 à 3 où tous les points marqués l’ont été au pied, suite à des pénalités qui ont rythmé un match que l’homme au sifflet n’a pas su maîtriser et dont l’arbitrage a été difficile à suivre pour le moins, avec des décisions qui ont rendu la tâche des joueurs Meudonnais encore plus difficile qu’à l’accoutumée. Mais voilà : l’arbitre fait partie du jeu, et les joueurs de l’EPMR n’ont pas su se mettre à l’abri pour se prémunir des aléas de l’arbitrage qui ne peut être une excuse pour justifier une défaite. Sur le moment, le sentiment d’injustice ressenti par les joueurs, leur a donné l’énergie pour repartir de plus belle, mais ce ne furent que des initiatives individuelles alors qu’il aurait fallu faire preuve de lucidité pour faire la passe plus tôt et permettre à l’action de se prolonger pour avancer et casser la ligne de défense ou ouvrir le jeu vers les ailes.
Comme face à Paris XO, Meudon a dominé et occupé le camp adverse qui le plus souvent s’en remettait à des coups de pied pour se dégager et repousser le danger. La défense de l’EPMR avait sorti les barbelés et a empêché les visiteurs de déployer leur jeu. Malheureusement, les lacunes récurrentes en touche, et le manque de patience pour lancer certaines actions dans les moments clefs n’auront pas permis à l’EPMR de franchir victorieusement la ligne d’essai (5ème, 7ème, 24ème et 50ème minute). Parisis s’est imposé en profitant des erreurs meudonnaises, pour passer les points au pied (15ème, 20ème et 60ème), contre une pénalité inscrite par Meudon (27ème) synonyme de bonus défensif.
Pour l’EPMR il va falloir très vitre évacuer ce match car dimanche prochain, c’est Noisy-Le-Grand/Marne-La-Vallée qui viendra à René-Leduc.